Programme et Inscriptions 2èmes Journées d’études Epistémologie Historique: une histoire du présent

historical epistemology-modified3

Programme et Inscriptions
2èmes Journées d’études / 2nd Workshop

Epistémologie Historique: une histoire du présent
Historical Epistemology: a history of the present
Paris, 19-20-21 mai 2016


Ecole doctorale de Philosophie ED 280
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Centre de Philosophie Contemporaine de la Sorbonne
Institut des sciences Juridique & Philosophique de la Sorbonne
UMR 8103 CNRS – Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

 

[Formulaire d’inscription]

Jeudi 19 mai
Salle Cavaillès (17 rue de la Sorbonne, 75005, Escalier C, 1er étage)

Matinée 9h00-13h00
Modérateurs: Ivan Moya Diez et Matteo Vagelli

Bienvenue
Pr. Pierre-Marie MOREL, Directeur Ecole Doctorale de Philosophie
Pr. Sandra LAUGIER, Directrice Centre de Philosophie Contemporaine de la Sorbonne
Pr. Jean-François BRAUNSTEIN, Comité scientifique des journées

« La physionomie en mouvement »
KEYNOTE ADDRESS par François DELAPORTE, Université d’Amiens

10h50-11h00 Pause-café

« Conceptual Analysis, Pathological Mechanisms, and Canguilhem’s Biological Philosophy »
Jonathan SHOLL, KU Leuven

« Le concept d’obésité et son statut épistémologique »
Andrea SAGNI, Université Jean Moulin Lyon 3

« Autism: an Historical Ontology »
Arianna BARAZZETTI, University of Bergamo; Pietro BARBETTA, University of Bergamo/ Milan Centre for Family Therapy; Andrée BELLA, University of Milano-Bicocca; Enrico VALTELLINA, University of Venice/ UERJ, Rio de Janeiro.

Après-midi 14h30-18h00
Modérateur: Ferhat Taylan

« Sur le matérialisme conceptuel de Cavaillès et la méthodologie de l’épistémologie historique »
Paul TIENSUU, University of Helsinki

« Deux formes de vérité sans vérité. Foucault entre Canguilhem et Nietzsche»
Ivan MOYA DIEZ, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

15h50-16h00 Pause-café

« Ce que change la prise en compte du présent. Le cas de la théorie cellulaire au XIXe siècle »
Laurent, LOISON, Centre Cavaillès, ENS Paris

« Des normes de l’évolution à l’évolution des normes. Pour une archéologie des théories évolutionnaires des interactions sociales »
Nicola BERTOLDI, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

« History from the Inside: Synthetic Biologists as Historians of Science »
Massimiliano SIMONS, University of Leuven

 

Vendredi 20 mai
Salle Lalande (17 rue de la Sorbonne, 75005, Escalier C, 1er étage)

Matinée 9h00-13h00
Modérateur: Laurent Loison

« Normativité et présentisme. L’épistémologie historique et la question du « mariage » entre philosophie et histoire des sciences »
Matteo VAGELLI, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

« Can the History of an Epistemic Norm Bear a Normative Value? Some Reflections on the Status and the Tasks of an Historical Epistemology »
Eugenio PETROVICH, University of Milan

« The Logic of Epistemological Recurrence. Methodology and Normativity in the History and Philosophy of the Sciences »
David PENA-GUZMAN, Laurentian University, Canada

11h30-11h40 Pause-café

« Medicine and the Individual: Reflections on Georges Canguilhem »
KEYNOTE ADDRESS par Cristina CHIMISSO, Open University, UK

Après-midi 14h30-18h00
Modérateur: Orazio Irrera

« Une phénoménotechnique à partir de Spinoza : Quelques remarques critiques à propos de Physique et Métaphysique de Gaston Bachelard »
Gerardo IENNA, Alma Mater Studiorum – Università di Bologna

« L’apport de l’épistémologie historique bachelardienne au marxisme : science, idéologie et construction de la réalité chez Althusser »
Audrey BENOIT, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

15h50-16h00 Pause-café

« L’émergence de l’épistème computationnelle en médecine »
Mathieu CORTEEL, Université Paris-Sorbonne.

« Reflex and Resistance: Canguilhem and the Power of the Concept »
Samuel TALCOTT, University of the Sciences in Philadelphia

« Quels rôles jouent les arguments physiologiques dans l’évolution du concept de « situation de travail » dans la « physiologie professionnelle » (1860-1960) ? »
Barthélemy DURRIVE, Université Aix-Marseille

 

Samedi 21 mai
Salle Lalande (17 rue de la Sorbonne, 75005, Escalier C, 1er étage)

Matinée 9h45-13h00
Modérateur: Daniele Lorenzini

« The Critical Elements of Foucault’s Figure of Man »
Lucas OLSEN, University of Memphis

10h50-11h00 Pause-café
Séance conjointe avec le Séminaire Foucault animé par Jean-François Braunstein

« De la disciplinarisation des savoirs, enjeux et perspectives de recherche »
KEYNOTE ADDRESS par Sabine ARNAUD, Max Planck Institut für Wissenschaftsgeschichte, Berlin

Après-midi 14h30-17h30
Modérateur: Claude-Olivier Doron

« Le milieu, concept relationnel. Normativité des vivants et adaptation: de Canguilhem à Gould et Lewontin »
Fiorenza LUPI, Université de Roma “La Sapienza”

« Une réflexion archéologique de la MTC holistique à travers les problématiques d’événement QingHaoSu »
Mingjie TANG, Institut de philosophie, Académie chinoise des sciences sociales

15h50-16h00 Pause-café

« The Biomedical Formation of “Homosexuality” in the Iberian Contemporary Authoritarianisms: A Comparative Epistemological, Historical case »
Francisco MOLINA, UNED, Madrid

« “Humor”: from Biology to Culture in an Historical Epistemology´s Perspective »
Juan QUEIJO, University of the Republic, Uruguay

Clôture des journées

 

Comité scientifique
Christian BONNET, CHSPM, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Jean-François BRAUNSTEIN, PhiCO, ISJPS, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Arnold I. DAVIDSON, Université de Chicago
Pierre WAGNER, IHPST, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Comité organisateur
Ivan MOYA DIEZ, Matteo VAGELLI (coordinateurs)
Tiago ALMEIDA, Audrey BENOIT, Nicola BERTOLDI
Marcos CAMOLEZI, Wenbo LIANG

Georges Canguilhem. Science, technique, politique : perspectives actuelles

12983259_1041054135961009_3318900830217665447_o12970815_1041054202627669_1382321373784426822_o

Colloque International, Université de Liège 21 & 22 avril 2016

Comité d’organisation : Florence Caeymaex (ULg/FNRS), Hervé Oulc’hen
(ULg), Luca Paltrinieri (CiPH), Ferhat Taylan (CiPH)

Lieu : Complexe Opéra (ULg), Place de la République française 35, Salle
Henri Pousseur

21 Avril
09h00 – Accueil & Ouverture

09h30 – Ferhat TAYLAN (CIPh, Université de Paris Ouest): « Qu’est-ce
qu’une pratique politique de l’épistémologie ? Concepts et polémique
chez Canguilhem »

10h15 – Claude-Olivier DORON (Université Paris Diderot) : « La formation
du concept de ‘race’ en histoire naturelle. Pour une histoire
canguilhemienne de la ‘race’ ».

11h00 – Pause café

11h30-12h15 – Matteo VAGELLI (Université Paris 1, Sorbonne Panthéon) : «
Homéostasie, autorégulation, milieu intérieur : Canguilhem et la vie des
concepts scientifiques ».

12h15-14h – Pause déjeuner

14h-16h – Table ronde : Canguilhem et ses contemporains.
Modérateur: Florence Caeymaex

Ivan Moya DIEZ (Université Paris 1, Sorbonne Panthéon) : « Canguilhem et
le problème de la liberté. L’héritage du kantisme de Lachelier, entre
Lagneau et Brunschvicg ».

Emiliano SFARA (Université Paul Valery, Montpellier III): « Problèmes
humains du machinisme industriel. Canguilhem et Friedmann ».

Julien PIERON (Université de Liège): « Simondon et Canguilhem ».

Andy WONG (Université de Liège) : « Renouvellement de Bergson par
Canguilhem sur la question de la téléologie et de l’évolution ».

Patrice VERMEREN (Université de Paris 8) : « Canguilhem et les professeurs
de philosophie de son temps ».

16h-16h30 : Pause café

16h30-17h30 – Christina LOPEZ (Université de San Martin, Buenos Aires) : «
Détails d’un héritage : les usages foucaldiens de la pensée de G.
Canguilhem ».

22 Avril

09h30-10h15 – Giuseppe BIANCO (Université de Lyon III) : « Georges
Canguilhem et les sciences de l’homme. La genèse de la notion de
normativité vitale entre sociologie et psychologie ».

10h15-11h – Hervé OULC’HEN (BeIPD-COFUND, Université de Liège) : «
Organisation sociale et organisme. Réflexions à partir de Canguilhem et
Sartre ».

11h00-11h30 – Pause café

11h30-12h15 – Maria MÜHLE (Akademie der Bildenden Künste, Munich) : «
Canguilhem et Caillois – milieu, mimésis et mimétisme ».

12h15-14h – Pause déjeuner

14h-16h: Table ronde: Usages de Canguilhem
Modérateur: Hervé Oulc’hen

Jonathan SCHOLL (Université de Louvain) : « Le concept de maladie :
Canguilhem et la philosophie de la médecine analytique ».

Luca PALTRINIERI (CIPh, Université de Paris 8): « Pathologie et petite
bourgeoisie : de Canguilhem à Bourdieu ».

Florence CAEYMAEX (Université de Liège, FNRS): « Canguilhem et l’école
sociologique française ».

Xavier ROTH (Université de Grenoble) : « Pour résister aux dynamiques de
la pensée extrême. Repères canguilhemiens ».

16h-16h30 – Pause café

16h30-17h30 – Conférence de clôture
Pierre MACHEREY (Université de Lille III) : « Canguilhem et l’idée de
milieu ».

Contacts :

F.Caeymaex@ulg.ac.be
Herve.oulchen@wanadoo.fr
l.paltrinieri@gmail.com
ferhattaylan@gmail.com

 

Workshop autour de l’édition des Œuvres Complètes de Canguilhem

Workshop doctoral
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
le vendredi 18 mars, 10h00 à la salle du CHSPM (1er étage, escalier C) à la Sorbonne

Autour de l’édition des Œuvres complètes de Georges Canguilhem

avec Camille Limoges, Université de Québec à Montréal (UQAM)

Ancien doctorant de Canguilhem et fondateur de l’Institut d’histoire et de sociopolitique des sciences à Montreal, le professeur Limoges est le responsable de l’édition du IV volume des œuvres complètes de Canguilhem.

Participation ouverte sur inscription à epistemologiehistorique@gmail.com, dans la limite des places disponibles.

Os objetos da história das ciências

Cartaz objetos da historia das ciências
PROGRAMME:
14h – 14h15 Ouverture: Sara Albieri, Universidade de São Paulo (USP)
14h15 – 15h45 Science et non-science
 
Francisco Assis de Queiroz, USP
Gildo Santos, USP
Modération: Tiago Santos Almeida, doctorant USP
16h – 17h30 Culture scientifique et styles de pensée
 
Mauro Lúcio Leitão Condé, Universidade Federal de Minas Gerais (UFMG)
Maurício de Carvalho Ramos, USP
Modération: Tiago Santos Almeida, doctorant USP

Un moment de l’histoire de la psychiatrie

Mercredi 10 février 2016 , 9h-13h, Salle Beckett, 45 rue d’Ulm 75005 Paris

Un moment de l’histoire de la psychiatrie.

 

Autour de l’ouvrage Foucault à MünsterlingenÀ l’origine de l’« Histoire de la folie », Paris, EHESS, 2015, éd. par Jean-François Bert et Elisabetta Basso

Matinée d’étude organisée par le CAPHÉS – UMS 3610 (CNRS-ENS)
sous la responsabilité de Elisabetta Basso, Mireille Delbraccio et Emmanuel Delille

9h-9h15
Ouverture par Mathias Girel, Directeur du CAPHÉS UMS 3610 (CNRS-ENS)

9h15-9h45
Présentation de la Matinée par Mireille Delbraccio, CAPHÉS

9h45-10h30
Chantal Marazia (IEA Paris)
La révolution thérapeutique entre psychiatrie biologique et psychiatrie anthropologique

10h30-11h15
Emmanuel Delille (Centre Marc Bloch Berlin/CAPHÉS)
Henri Ellenberger à Münsterlingen : remettre le jeune Foucault dans le contexte de la psychiatrie dynamique des années 1950

11h15 : Pause

11h30-12h15
Elisabetta Basso (Université de Lisbonne/CAPHÉS)
L’expérience de Rorschach entre Münsterlingen et Paris dans les années 1940 et 1950

12h15-12h45 : Discussion

Deuxièmes Journées d’études Epistémologie Historique, Paris 2016 [AAC/CFP]

APPEL À CONTRIBUTIONS / CALL FOR PAPERS
Deuxièmes Journées d’études / 2nd Workshop

 

Epistémologie Historique: une histoire du présent

Historical Epistemology: a history of the present

 

19-20-21 mai 2016

Ecole doctorale de Philosophie ED 280, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne<
Institut des sciences Juridique & Philosophique de la Sorbonne – UMR 8130<
Centre de Philosophie Contemporaine de la Sorbonne, Equipe EXeCO

https://episthist.hypotheses.org

***

[ Français – English below ]

Le domaine de travail correspond à celui de l’épistémologie historique (EH), entendue au sens large, en tant que tradition et méthode en philosophie et histoire des sciences. A cette occasion, nous souhaitons approfondir l’un des traits qui nous semble parmi les plus marquants de ce domaine d’étude, à savoir, la tension constante qui y est établie entre passé et présent. Comme en témoignent plusieurs de ses auteurs, l’EH est en effet une enquête orientée vers le présent, ou écrite à partir de celui-ci. En ce sens, l’histoire normative (ou récurrente) des sciences, telle qu’elle est conceptualisée par Gaston Bachelard ou Georges Canguilhem, s’appuie sur une norme scientifique actuelle, alors que la démarche de Michel Foucault (qui introduit aussi un écart entre le présent et l’actualité) semble la plupart du temps la mettre en question ou en limiter la validité. De l’histoire normative des sciences, au projet d’une “histoire du présent” et d’une “ontologie historique de nous-mêmes”, expressions foucaldiennes, mais reprises aussi par Ian Hacking, s’ouvre l’espace d’une réflexion méthodologique et philosophique incontournable pour tout développement ultérieur de l’EH. La probabilité (Hacking 1975, 1990), la sexualité (Davidson 2001), l’objectivité (Daston-Galison 2007) et les systèmes expérimentaux en biologie moléculaire (Rheinberger 1997) sont des exemples de catégories scientifiques et de contraintes matérielles à partir desquelles se structure aujourd’hui  notre expérience du monde et de nous-mêmes. Les histoires que ces auteurs dressent de ces catégories et de ces contraintes illustrent le sens critique de l’analyse épistémologique dans la mesure où, d’un côté, elles pensent l’entrelacement entre normes éthiques et normes épistémiques, et, de l’autre, elles envisagent des modalités de pensée et d’action nouvelles. La discussion sur le rôle du présent et de l’actualité dans l’EH nous donnera donc la possibilité d’articuler les enjeux politiques et éthiques qui sont impliqués par ce type d’enquête.

En gardant une référence au cadre indiqué ci-dessus, les interventions devront proposer des articulations originales à partir de l’un des axes problématiques suivants:

  1. Le rôle des normes et des valeurs scientifiques dans l’historiographie: nous voudrions approfondir le rôle joué par le présent de la science dans une épistémologie de type historique: comment les différentes références à l’actualité se conjuguent-elles dans les différents domaines scientifiques ? A quel point la trajectoire (continue ou discontinue) d’un objet épistémique détermine-t-elle (ou est-elle déterminée par) le type de normativité en jeu dans une certaine discipline ? Dans quelle mesure les conditions d’application du principe de la récurrence relèvent-elles de la nature des normes d’une science? Une histoire récurrente des sciences humaines est-elle possible? Qu’est-ce qui confère à une histoire récurrente sa portée critique?  Ces différentes questions portent sur les différentes manières de rapporter le passé au présent et de comprendre les progrès et les transformations des sciences.
  2. Le pouvoir du concept: Les travaux inspirés par l’épistémologie historique ont dégagé plusieurs enjeux éthico-politiques, tout en refusant de tenir la norme scientifique pour un simple effet de pouvoir.. Une telle assimilation de la norme scientifique à un effet de pouvoir abolit le privilège normatif de la science présente sur son passé et fait ainsi l’économie du rapport du vrai au réel. Il s’agit de montrer en revanche que les progrès scientifiques ne peuvent pas être dissociés des problèmes sociaux et techniques concrets, c’est-à-dire de la capacité qu’a l’homme d’appréhender et de transformer la réalité. Nous attendons ici des interventions portant sur le rapport du concept aux techniques, l’analyse des techniques d’observation, de mesure et de normalisation médicale, le rapport entre la classification du vivant et les manières de façonner les gens, ou encore sur les différentes formes épistémologiques, archéologiques ou généalogiques que peut prendre l’analyse du rapport pouvoir-savoir.

Les propositions d’interventions (500 mots, plus une présentation courte du candidat) sont à nous faire parvenir, avant le 1er février 2016 (date de réponse le 22 février), en format word ou pdf à epistemologiehistorique@gmail.com. Les propositions de doctorants et de jeunes chercheurs seront privilégiées et retenues en priorité. Les deux langues de la rencontre seront le français et l’anglais.

***

[ English ]

The working domain of this workshop corresponds to the domain of historical epistemology (HEP), broadly understood both as a “tradition” and as a method in philosophy and history of science. On this occasion we would like to investigate one of the most distinctive traits of HEP, that is, the permanent tension between past and present it instantiates. As testified by many of its practitioners, HEP is an inquiry which is present-oriented, or, alternatively, it is written using the present as a standpoint. In this sense, normative (or recurrent) history of science, as conceptualized by Gaston Bachelard or Georges Canguilhem, relies on a current scientific norm, whereas Michel Foucault’s approach, beside introducing a difference between present and actuality, seems to question or limit the validity of current scientific norms. From the normative history of science to the project of an “history of the present” and of an “historical ontology of ourselves”, Foucauldian expressions reprised also by Ian Hacking, a space is opened for a methodological and philosophical reflection which is unavoidable for every further development of HEP. Probability (Hacking 1975, 1990), sexuality (Davidson 2001), objectivity (Daston-Galison 2007) and the experimental systems of molecular biology (Rheinberger 1997) are some examples of the categories and material constraints out of which our experience of the world and of ourselves are being structured today. The histories that the aforementioned authors reconstruct of these categories and constraints illustrate the twofold critical import of an epistemological analysis: on the one hand, they articulate the intertwinement of ethical and epistemic norms while, on the other, they open up the space for new modalities of thought and action. The discussion of the role of the present and of actuality within HEP will thus give us the possibility to articulate the political and ethical stakes implied by this kind of inquiry.

With reference to this general framework, the proposals should constitute original articulations of either one of the following axes of problems:

  1. The role of scientific norms and values in historiography: We would like to further analyze the role played by the present of science in HEP: how do the references to actuality vary according to the different scientific domains? To what extent does the continuous or discontinuous trajectory of an epistemic object determine (or is determined by) the kind of normativity at stake in a certain discipline? To what extent do the conditions of applicability of the principle of recurrence draw on the nature of the norms of a certain science? Is a recurrent history of human science possible? What gives a recurrent history its critical import? These questions bear on the different ways of relating the past to the present and of understanding the progress and transformations of the sciences.
  2. The power of the concept: Works inspired by the approach of HEP have highlighted several ethical-political issues, while at the same time refusing to see the scientific norm as a simple effect of power. Such an assimilation of a scientific norm to an effect of power would abolish the normative privilege which a current science has on its past, thus neglecting the relation between truth and reality. What remains to be shown, however, is that scientific progress cannot be understood apart from concrete social and technical problems, that is, of man’s ability to comprehend and transform reality. We welcome contributions bearing on: the relation of a concept to its techniques; the analysis of techniques of observation, of measuring and of medical normalization; the relation between the classification of the living and the different manners of making up people; or the different epistemological, archaeological, and genealogical forms that an analysis of the relation power-knowledge can take.

Proposals (500 words plus a short presentation of the candidate) must be sent by 2016 February 1st (notification of acceptance or refusal by February 22nd), in word or pdf formats, to epistemologiehistorique@gmail.com. Proposals by graduate students and young researchers will be privileged. The languages of the workshop will be French and English.

***

Dates importantes / Important dates

Limite de proposition d’interventions / Application deadline : February 1st 2016

Réponse / Notification of acceptance: February 22th 2016

Remise de textes / Texts submission : May 6th 2016

Journées d’études / Workshop days : May 19-20-21st 2016

 

Comité scientifique / Scientific committee

Christian BONNET, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Jean-François BRAUNSTEIN,  Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Arnold I. DAVIDSON,  Université de Chicago.

Pierre WAGNER,  Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

 

Le comité d’organisation / The Organizing committee

Ivan MOYA DIEZ, Matteo VAGELLI (coordinateurs)

Tiago ALMEIDA, Audrey BENOIT, Nicola BERTOLDI,

Marcos CAMOLEZI, Wenbo LIANG

Programme Séminaire Foucault 2015-2016 – Paris 1

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Institut des sciences juridique et philosophique de la Sorbonne
UMR 8103 CNRS – Paris 1
EXeCO

SEMINAIRE FOUCAULT

Animé par Jean-François Braunstein

Programme 2015-2016

Samedi 23 janvier
François Delaporte (Université de Picardie)
Lire la Naissance de la clinique

Samedi 20 février
Arianna Sforzini (Université Paris-Est Créteil)
Théâtres et batailles. La force des corps dans la pensée de Michel Foucault

Samedi 19 mars
Elisabetta Basso (Centro de Filosofia, Universidade de Lisboa / CAPHES, Paris)
A l’origine de la critique anthropologique : les cours foucaldiens inédits des années 1950

Samedi 16 avril
Giuseppe Bianco (New York University /Université Lyon 3)
Révolution copernicienne ou contre-révolution ptolémaïque? Foucault, Vuillemin, Heidegger

Samedi 21 mai
Sabine Arnaud (Max Planck Institut für Wissenschaftsgeschichte, Berlin)
De la disciplinarisation des savoirs, enjeux et perspectives de recherche

Les séances ont lieu de 10 h 30 à 12 h 30 à l’UFR de philosophie de la Sorbonne, escalier C, premier étage, salle Lalande.

Workshop “Georges Canguilhem’s concept of scientific ideology”

Workshop doctoral
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
le Jeudi 12 novembre, 18h00 à la Sorbonne

“Georges Canguilhem’s concept of scientific ideology”

Cristina Chimisso, Open University, UK

Cristina Chimisso est l’auteure de Writing the History of the Mind: Philosophy and Science in France 1900-1960s (Ashgate 2008),  et de Gaston Bachelard: Critic of Science and the Imagination (Routledge 2001).

Participation ouverte sur inscription à epistemologiehistorique@gmail.com, dans la limite des places disponibles.

 

Journée d’étude: Georges Canguilhem (1904-1995) : les traces du métier

Vendredi 13 Novembre 2015, Paris

Journée d’étude organisée par Giuseppe Bianco (Cirhus / Remarque institute, NYU), ancien résident de l’IEA de Paris

 À l’occasion des vingt ans depuis sa mort et de la récente parution du tome IV de ses Œuvres complètes. Résistance, philosophie biologique et histoire des sciences 1940-1965 (deuxième volume publié, après le tome I, Écrits philosophiques et politiques, paru en 2011), cette journée d’étude se propose de revenir sur la complexité de la trajectoire de Georges Canguilhem. Principalement connu en tant qu’épistémologue de la médicine et des sciences de la vie et successeur de Gaston Bachelard à la Sorbonne et à l’Institut d’Histoire et de Philosophie des Sciences et des Techniques, Canguilhem a eu, pour ainsi dire, « plusieurs vies ». Initialement pacifiste intégral et élève d’Alain, il a été professeur de lycée exigeant, étudiant et docteur en médecine, résistant, professeur de philosophie à l’Université de Strasbourg, lecteur d’ouvrages de biologie et de médecine autant que de sociologie, anthropologie et psychologie, inspecteur général de l’instruction publique, président du jury de l’agrégation, directeur d’innombrables thèses et travaux universitaires…

Vers la fin de sa vie Canguilhem disait refuser de considérer son œuvre autrement que comme une « trace de [s]on métier ». Cette journée, qui convoque des philosophes autant que des historiens, épistémologues et sociologues, se propose de revenir sur la pluralité de ces traces. On partira notamment de l’idée que l’entreprise philosophique d’articulation critique des savoirs sur l’Homme – qu’ils soient biologiques, psychologiques ou sociaux – est partie intégrante d’un métier s’exerçant dans des espaces institutionnels précisément situés dans le monde social, ainsi que dans une histoire. On s’appuiera notamment, mais pas uniquement, sur de nouveaux documents récemment republiés, ainsi que sur les pièces d’archives déposées dans le Fonds Canguilhem du CAPHES (UMS 3610), en tentant une approche à la fois conceptuelle et historique.

Programme

9h00  Accueil
9h15 – 9h30  Ouverture : Giuseppe Bianco

9h30 – 11h Histoire des sciences et épistémologie
Jean-François Braunstein, Paris I
Pierre-Olivier Méthot, Université Laval
Cristina Chimisso, The Open University
Modération : Luca Paltrinieri, Paris VIII

11h30 – 13h Philosophie des normes et bio-philosophie
Charles T. Wolfe, Université de Gand
Thomas Ebke, Université de Postdam
Guillaume Le Blanc, Université de Paris 12
Modération : Ivan Moya Diez, Paris I

14h – 16h Entre médecine et philosophie
Claude Debru, Ecole normale supérieure
Céline Lefève, Paris 7
Stefanos Geroulanos, NYU
Frédéric Worms, Ecole normale supérieure
Modération : Fehrat Taylan, Ciph

16h30 – 18h Pédagogie, engagement, politique
Gisèle Sapiro, EHESS
Jean-Louis Fabiani, EHESS, CEU
Yves Schwartz, Aix-Marseille (à confirmer)
Xavier Roth, Grenoble 2
Modération : Giuseppe Bianco, Lyon 3 / NYU

 Lieu: 

IEA de Paris, Hôtel de Lauzun, 17 quai d’Anjou, 75004 Paris

Inscriptions sur: http://paris-iea.fr/evenement/georges-canguilhem-1904-1995-les-traces-du-metier

Séminaire Foucault à Caen

Deuxième séance du séminaire Foucault  2015-16 à l’Université de Caen
Mercredi 14 octobre 2015, 14H00

Michel Foucault:  Une archéologie de la philosophie foucaldienne ?

Séminaire de recherche Master option « philosophie » 2015-2016
responsable G. Olivo
Salle du Conseil du bâtiment B (ex-Lettres) LE 161

Matteo VAGELLI (Université de Paris I – Panthéon-Sorbonne) :
« « La transformation Foucault » dans l’épistémologie française :
comment est-elle devenue possible ? »

Gildas SALMON (CNRS – Paris) :
« Foucault et la modernité : de l’archéologie des sciences humaines à
la généalogie des sciences sociales »

Affiche: http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/sites/default/files/public/identite-subjectivite/manifestations/S%C3%A9minaire%20du%2014%20octobre%202014.pdf

Pathologizing Body and Mind

Leuven Philosophy of Medicine Conference 2015
KU Leuven, 15-16 October 2015

The Centre for Analytic Philosophy will be organizing a conference on the philosophy of medicine that will take place on 15-16 October 2015.
Hieronymus Bosch
This conference will focus on the rather controversial relation between mental and physical disease. While some describe (and decry) mental illness as a social construction, other recent theories try to establish what is unique about psychopathology. Should there be two separate disease concepts, one dedicated to the mental and the other to the physical realm? Or does such a dualistic approach problematically divide up biological reality? There are also many attempts to describe disease in more general terms, regardless of where it is located in the body. Can such attempts, ranging from networks and systems theories to claims that disease is a bio-social phenomenon, provide a way to capture the similarities and distinctions between mental and physical diseases?Conference website: http://hiw.kuleuven.be/eng/events/philmedconference

Ecole doctorale Foucault à l’IMEC – Caen

14, 15 et 16 octobre 2015
École Doctorale de l’Association pour le Centre Michel Foucault
à l’IMEC (www.imec-archives.com/)

Rencontre organisée par Arianna Sforzini et Judith Revel.

Programme: 

Mercredi 14 octobre :

Après-midi:
Clara Zgola : « Les formes de vie ‟autres” et la question urbaine » (CRAL/Pologne)
Valentina Moro : « Parrêsia et lamentation : analyser la tragédie grecque avec Michel
Foucault » (Université de Padoue, Italie)
Guilel Treiber : « Des contre-conduites à la résistance collective » (Université
catholique de Louvain, Belgique)

Jeudi 15 octobre
Matin:
Frédéric Porcher : « Foucault et le renouveau de la théorie critique » (Université de
Strasbourg, France)
Ivan Ponton : « Autour de Théories et institutions pénales : Foucault et le marxisme »
(Université Lille 3, France)

Alex Feldman : « La seconde évaluation foucaldienne de Canguilhem : historicisation
et matière étrangère » (Penn State University, USA)
Ivan Moya Diez : « La valeur de la vérité, la plus récente erreur de la vie. De Foucault
à Canguilhem » (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, France)
Déjeuner

Après-midi :
Ismahène Chamki : « Les normes de l’intelligence, instrument du pouvoir
disciplinaire en milieu scolaire » (Université de Nantes, France)
Alice Ancelle : « Modèle critique de relations de soins en EPHAD » (Université Lille
3, France)

Anderson Lima da Silva : « Michel Foucault, la philosophie, l’histoire » (Université
de Sao Paulo, Brésil)
Daphné Le Roux : « Pratiques et subjectivation chez Michel Foucault : une réflexion
critique » (Université Paris Ouest Nanterre La Défense, France)

Vendredi 16 octobre

Matin, quatrième séance :
Ilaria Fornacciari : « Entre archive et critique: Foucault autour de Manet » (Université
de Bâle/Université Paris 8)
Clara Mogno : « Foucault et l’image» (Université de Padoue, Italie/Université Paris
Ouest Nanterre La Défense, France)
Ester Jordana Lluch : « La question de la transformation chez Michel Foucault »
(Université de Barcelone, Espagne)

En présence de (selon les sessions) : Frédéric Gros, Orazio Irrera, Judith Revel,
Philippe Sabot, Arianna Sforzini

 

Colloque Canguilhem ENS

Colloque « Canguilhem : la normativité en actes »

(CAPHES, ENS,  SPHERE, CNRS)
Jeudi 11 juin 2015, 9h-17h15, Salle Jean Jaurès, 29 rue d’Ulm, 75005 Paris

Coordinatrice : Marie Gaille, SPHERE (UMR7219), CNRS-Université Paris Diderot

Matinée
9h : Accueil
9h15-9h30 – Introduction : Mireille Delbraccio, Directrice du CAPHÉS
9h30-11h – Présentation et discussion, « Philosophie de la médecine », Revue de Métaphysique et de morale (Avril 2014)
Jean-François Braunstein (Professeur des Universités, philosophie, Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne),
Claire Crignon (Maîtresse de conférences, philosophie, Université de Paris 4, EA 3552 Paris 4),
Barthélémy Durrive (Doctorant en philosophie et épistémologie/histoire des sciences, UMR 5037 et EA 4148, Lyon1),
Marie Gaille (Directrice de Recherches, SPHERE, UMR7219, CNRS-Université Paris Diderot)
Guillaume Le Blanc (Professeur des Universités, philosophie, Université de Bordeaux 3 Michel de Montaigne).
11h-11H15 : Pause
11h15-12h – Claude Debru, Professeur émérite de philosophie, École Normale Supérieure
12h-12h30 Visite du fonds documentaire – Nathalie Queyroux, Responsable du Centre documentaire du CAPHES
***
12h30-14h Déjeuner
***
Après-midi
14-15h30 – Présentations
Marie Gomes, Doctorante en philosophie à l’Université Bordeaux Montaigne, ED 480 “Montaigne Humanités”
Emiliano Sfara, Doctorant en philosophie, Université de Montpellier III Paul Valéry/Université de la Calabre, Cosenza
Marcos Camolezi, Doctorant en philosophie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/Université de São Paulo, Brésil.
Ivan Moya-Diez, Doctorant en philosophie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ; Psychologue, Université Catholique de Valparaiso, Chili.
15h30-15h45 : pause
15h45-17h15 – Présentations
Michele Cammelli, Docteur en philosophie, Professeur au lycée Jeanne d’Arc (Etampes)
Christophe Imbert, Maître de Conférences en géographie, Université de Poitiers-UMR Migrinter et chercheur associé à l’INED
Discussion générale et conclusion

http://www.ens.fr/actualites/agenda/article/colloque-canguilhem-la-normativite