Journée d’étude: Georges Canguilhem (1904-1995) : les traces du métier

Vendredi 13 Novembre 2015, Paris

Journée d’étude organisée par Giuseppe Bianco (Cirhus / Remarque institute, NYU), ancien résident de l’IEA de Paris

 À l’occasion des vingt ans depuis sa mort et de la récente parution du tome IV de ses Œuvres complètes. Résistance, philosophie biologique et histoire des sciences 1940-1965 (deuxième volume publié, après le tome I, Écrits philosophiques et politiques, paru en 2011), cette journée d’étude se propose de revenir sur la complexité de la trajectoire de Georges Canguilhem. Principalement connu en tant qu’épistémologue de la médicine et des sciences de la vie et successeur de Gaston Bachelard à la Sorbonne et à l’Institut d’Histoire et de Philosophie des Sciences et des Techniques, Canguilhem a eu, pour ainsi dire, « plusieurs vies ». Initialement pacifiste intégral et élève d’Alain, il a été professeur de lycée exigeant, étudiant et docteur en médecine, résistant, professeur de philosophie à l’Université de Strasbourg, lecteur d’ouvrages de biologie et de médecine autant que de sociologie, anthropologie et psychologie, inspecteur général de l’instruction publique, président du jury de l’agrégation, directeur d’innombrables thèses et travaux universitaires…

Vers la fin de sa vie Canguilhem disait refuser de considérer son œuvre autrement que comme une « trace de [s]on métier ». Cette journée, qui convoque des philosophes autant que des historiens, épistémologues et sociologues, se propose de revenir sur la pluralité de ces traces. On partira notamment de l’idée que l’entreprise philosophique d’articulation critique des savoirs sur l’Homme – qu’ils soient biologiques, psychologiques ou sociaux – est partie intégrante d’un métier s’exerçant dans des espaces institutionnels précisément situés dans le monde social, ainsi que dans une histoire. On s’appuiera notamment, mais pas uniquement, sur de nouveaux documents récemment republiés, ainsi que sur les pièces d’archives déposées dans le Fonds Canguilhem du CAPHES (UMS 3610), en tentant une approche à la fois conceptuelle et historique.

Programme

9h00  Accueil
9h15 – 9h30  Ouverture : Giuseppe Bianco

9h30 – 11h Histoire des sciences et épistémologie
Jean-François Braunstein, Paris I
Pierre-Olivier Méthot, Université Laval
Cristina Chimisso, The Open University
Modération : Luca Paltrinieri, Paris VIII

11h30 – 13h Philosophie des normes et bio-philosophie
Charles T. Wolfe, Université de Gand
Thomas Ebke, Université de Postdam
Guillaume Le Blanc, Université de Paris 12
Modération : Ivan Moya Diez, Paris I

14h – 16h Entre médecine et philosophie
Claude Debru, Ecole normale supérieure
Céline Lefève, Paris 7
Stefanos Geroulanos, NYU
Frédéric Worms, Ecole normale supérieure
Modération : Fehrat Taylan, Ciph

16h30 – 18h Pédagogie, engagement, politique
Gisèle Sapiro, EHESS
Jean-Louis Fabiani, EHESS, CEU
Yves Schwartz, Aix-Marseille (à confirmer)
Xavier Roth, Grenoble 2
Modération : Giuseppe Bianco, Lyon 3 / NYU

 Lieu: 

IEA de Paris, Hôtel de Lauzun, 17 quai d’Anjou, 75004 Paris

Inscriptions sur: http://paris-iea.fr/evenement/georges-canguilhem-1904-1995-les-traces-du-metier


Vous aimerez aussi...